Diese Seite verwendet Cookies. Wenn Sie das nicht akzeptieren, mĂĽssen Sie Cookies in Ihrem Browser verbieten oder diese Seite verlassen.    OK  
 leselupe.de
Werbung
 Meine Leselupe

Mitglieder:   5563
Themen:   95498
Momentan online:
471 Gäste und 13 Mitglieder
Username:
Passwort:
Registrieren
Passwort vergessen?


Leselupe.de > Fremdsprachiges und MundART
Esprit de renard, le petit Algonquin
Eingestellt am 20. 04. 2015 18:10


Autor
Ein neues Thema veröffentlichen.     Antwort veröffentlichen.
CPMan
Routinierter Autor
Registriert: Aug 2014

Werke: 65
Kommentare: 160
Die besten Werke
 
Email senden
Hier klicken, um CPMan eine Online-Nachricht zu senden  Online-Nachricht
Profil

Un jour, quand Esprit de Renard, le petit Algonquin, avait treize ans, il voyait les hommes de sa tribu partir à la chasse. Il était très envieux et lui aussi, il voulait être un homme et partir à la chasse.
Donc, il allait à sa mère et son père et il leur demandait : Maman, Papa, moi aussi, je veux partir á la chasse avec les hommes de la tribu. Quand est-ce que je peux partir à la chasse ?
La mère ne disait rien et le père répondait : Quand tu seras indépendant, tu pourras partir avec les hommes à la chasse ?
Esprit de Renard ne comprenait pas : Indépendant ? Qu’est-ce que cela voulait dire ?
Le lendemain, Esprit de Renard se levait et réalisait qu’il n’était pas du tout content de la réponse de son père. Par conséquent, il retournait à ses parents et il leur demandait encore : Maman, Papa, quand est-ce que je pourrai partir à la chasse avec les hommes de notre tribu ?
Mais le père répondait à nouveau : Tu pourras partir à la chasse avec les hommes de notre tribu quand tu seras indépendant.
Esprit de Renard, pas du tout satisfait avec la réponse de son père, continuait à poser la même question chaque jour à ses parents : Maman, Papa, quand est-ce que je pourrai partir á la chasse ?

Une semaine plus tard, au milieu de la nuit, le père d’Esprit de Renard venait dans la tente de son fils. A la vitesse de l’éclair, il ligotait son fils, lui bandait les yeux et l’emportait à cheval dans la profondeur de la forêt. Il chevauchait pour quatre heures. Au matin, juste quand le soleil se levait, le père d’Esprit de Renard, descendait de son cheval. Il libérait son fils de ses liens et le laissait tomber par terre.

« Tu nous a embêté trop longtemps avec ta question. Il est temps que tu deviens indépendant », disait le père. Puis il remontait à cheval et disparaissait dans la profondeur de la forêt, laissant son fils tout seul.

Esprit de Renard, tout seul, ne savait pas tout de suite quoi faire. Il voulait crier et hurler parce que ses parents l’avaient abandonné au milieu de la forêt, mais en même temps il voulait être fort et optimiste.

Il commençait à marcher dans la forêt, et après une heure il rencontrait une famille de castors.
« Qu’est-ce que tu fais là ? », demandait le père des Castors.
« Mon père m’a abandonné et il m’a laissa tout seul dans la forêt parce que je l’ai embêté avec mes questions !
« Ca, c’est pas gentil de ton père. Moi, je n’abandonnerai jamais mon fils. Tu sais, nous, les castors, nous avons un sens familial qui est très fort. Nous sommes très proches l’un de l’autre. Tu sais, si tu n’as pas de famille, tu pourras vivre avec nous. »

Esprit de Reanrd souriait : « C’est très gentil de votre part et je veux bien accepter votre proposition »

Pour deux jours, Esprit de Renard, vivait avec la famille de Castors. Il nageait dans le fleuve avec eux, et il mordillait et mangeait les arbres avec eux. Mais quand il voulait entrer dans la maison des Castors, il voyait que la maison Ă©tait trop petite.

Donc, il disait au père Castor : « je suis désolé, mais je ne peux pas vivre avec vous. Je ne suis pas un castor, et je ne serais jamais un castor ». Puis, il quittait la famille de Castor.

La nuit du même jour, il rencontrait une famille de Grizzly. Au début, il vaiat peur des Grizzlies, parce que ces ours sont très grands et musclés. Mais le père de la famille Grizzly disait tout de suite : « Tu ne dois pas avoir peur, nous ne mangeons pas les indiens, nous ne mangeons que les poissons. Mais qu’est-ce que tu fais ici ?
Esprit de Renard repondait. « Mon Pére m’a abandonné parce que je l’ai embête avec mes questions. »

Le père des Grizzlies répondait : « Ce n’est pas très gentil de ton père. Moi, je protège mes enfants et je tue les animaux qui nous attaquent. Pour moi, la famille, c’est tout. Mais si tu veux, tu peux vivre avec nous. «

Et pour un peu de temps Esprit de Renard vivait avec les Grizzlies. Il mangeait des champignons, des herbes, des plantes, des baies et des poissons. Pendant la nuit, il dormait dans la cave avec les Grizzlies. Mais après trois jours, il réalisait qu’il ne pouvait plus vivre avec les Grizzlies.

Il disait au père Grizzly : « Je suis désolé, mais je ne peux plus vivre avec vous, je ne suis pas et je ne serai jamais un Grizzly «

Et il quittait la famille de Grizzly.

Ce soir lá, il dormait tout seul dans la forêt. Le matin quand il se levait, il voyait un renard qui était à coté de lui.

Le renard disait : « Qu’est-ce que tu fais là, petit Indien ? »

Esprit de Renard répondait : « Je suis ici parce que ma famille m’a abandonné. Mon père m’a laissé tout seul ici dans la forêt »

Le renard répondait : « Et alors ? Quel est ton problème ? »

Esprit de Renard répondait : « Je suis tout seul. Je n’ai personne. Ma famille ne m’aime plus »

Le renard rigolait : « Mais non, ce n’est pas vrai. Ecoute, il y a des animaux qui vivent toujours en famille et il y a des animaux qui vivent pas toute leur vie en famille. Nous, les renards, nous quittons nos familles à l’age de 13 ans et après nous vivons seul. C’est notre nature. Nous sommes des animaux indépendants, et c’est cette indépendance qui nous rend si fort. Ta famille t’aime toujours. Elle t’a laissé seul dans la forêt pour que tu deviennes indépendant ! »

Et c’était à ce moment, que Esprit de Renard comprenait. Il a passé le temps tout seul à la forêt pour devenir indépendant.

Le jour même, Esprit de Renard trouvait le chemin qui le menait à la tribu. Très tard au soir, il arrivait chez sa tribu. Quand son père et sa mère le voyaient, ils couraient tous les deux vers lui et le père le prenait dans ses bras. Il souriait et disait :

« Oh, mon fils, tu es de retour, tu nous as trouvé, c’est très bien, tu m’as beaucoup manqué ! »

Esprit de Renard souriait aussi.

« Papa, est-ce que je peux partir à la chasse demain ? »

Et le père répondait : « Oui, mon fils. Désormais tu peux partir à la chasse, parce que, dès maintenant, tu es indépendant »


Bearbeiten/Löschen   ebook  Druckversion


1 ausgeblendete Kommentare sind nur fĂĽr Mitglieder und nur mit eingeschaltetem Javascript erreichbar.
ZurĂĽck zu:  Fremdsprachiges und MundART Ein neues Thema veröffentlichen.     Antwort veröffentlichen.
Werbung